L'histoire de Maison de la Gare



De nos débuts à l'ancienne gare de Diamaguene...

Intéressé à s'engager dans le domaine social, Issa Kouyaté quitte Dakar, sa ville natale, en 2006 pour Saint-Louis où il va travailler avec Projects Abroad. Il s’occupe d’encadrer les volontaires qui viennent des quatre coins du monde avec qui il crée des liens solides.

Troublé et préoccupé par la situation très précaire des enfants de la rue, « les talibés », il décide de leur venir en aide : il achète personnellement du pain et du chocolat, cuisine des plats nutritifs, et va les distribuer aux enfants de la rue après son travail. Puis il s’implique totalement dans cette lutte avec un groupe de Sénégalais pour fonder Maison de la Gare en 2007.


Les locaux de Maison de la Gare où les enfants peuvent trouver refuge se situent derrière la gare, en plein cœur du marché. Ils apprennent à lire et écrire parmi les marchands. Ils reçoivent leur goûter quotidien assis sur les rails de l’ancienne gare de Saint Louis, d’où le nom de l’association.


















...à la construction du centre MDG...

En 2009 Maison de la Gare doit trouver un nouvel emplacement à cause de l’extension du marché. Issa Kouyaté trouve un terrain à Balacos et la construction du nouveau centre débute.

















...jusqu'à l'ouverture du centre en 2010

En octobre 2010 le nouveau centre ouvre ses portes. Il comporte des douches permettant aux enfants d’avoir accès à leur toilette quotidienne, trois salles de classes et deux salles d’activités dont l'une sera destinée à l'enseignement de la couture aux enfants et l’autre qui deviendra ce qui est aujourd’hui la bibliothèque.

















Maison de la Gare recrute par la suite deux enseignantes pour permettre aux enfants d’avoir accès à l’éducation. Grâce à ce programme, beaucoup d’entre eux ont pu avoir accès à l’école publique.


















Puis en 2011, grâce à une subvention de l’Ambassade du Canada à Dakar, Maison de la Gare construit l’infirmerie et embauche une infirmière.

















Le centre a créé de nombreux programmes pour les enfants, l’un d’eux étant le jardinage qui, tout en permettant aux plus âgés de pouvoir apprendre un métier pour leur avenir, offre à tous les enfants un espace vert.


















En 2014, un nouveau bâtiment de deux étages fut construit dans le centre afin de servir de dortoir d'urgence pour les enfants en fugue qui autrement devraient errer dans les rues la nuit. Cette structure comporte aussi une cuisine et une résidence de transition pour des talibés aînés.

















Des projets pour le futur

Maison de la Gare a mis en place un programme de volontariat international et, avec l’aide des volontaires, a pu venir en aide à plus de 200 enfants chaque jour. Nos prochains projets incluent un programme d'apprentissage agricole qui se tiendra sur un terrain avoisinant, situé à Bango, ainsi qu'une augmentation considérable des efforts pour retrouver les enfants en fugue qui vivent dans la rue et les raccompagner chez eux et, enfin, pour assurer un suivi de leur rétablissement.

A suivre…




Vous souhaitez soutenir nos actions? Cliquez ici: